mobilizon

Mon but va être d’étudier les usages des utilisateurs de la plateforme Mobilizon. Je vais relever les points primordiaux qui me permettrons de déterminer si les besoins et les attentes des utilisateurs correspondent aux logiciels libres. De plus, il sera pertinent de se questionner sur les attentes des organisateurs d’événements à propos des plateformes qu’ils utilisent.
Contexte

Mobilizon est un logiciel libre d’organisation d’évènements et de gestion de groupes lancé en octobre 2020 par Framasoft. Son but est de proposer une alternative libre aux modèles déjà existants, type les plateformes des GAFAM comme Facebook, Meet up… Son objectif est de ne pas interférer avec les besoins nécessaires de l’utilisateur sur le service, afin de ne lui proposer une plateforme qui ne présentera pas de pollution visuelle / auditive. Chaque page de la plateforme représente une instance de Mobilizon, qui est alors modérée, maintenue par ses propres administrateurs.

Lors de la version beta sortie en 2019, les fonctionnalités étaient les suivantes : création de compte, notifications, gestion de compte, gestion d’événements, inscription aux événements, signalements…

L’objectif est de proposer une alternative éthique qui permettra à terme de s’émanciper des géants tels que Facebook, Meet up, Eventbrite ou tout autre plateforme de gestion d’événement. Mobilizon a été créée avec la volonté d’être respectueux des données personnelles de ses utilisateurs et de leur vie privée. En effet, l’outil a été construit et conçu pour ses potentiels utilisateurs.

Le logiciel étant récent, il est intéressant d’amener des notions d’UX dès maintenant, car beaucoup de logiciels libres font une impasse sur le design ainsi que sur l’UX / UI de leurs services. Si les LL veulent aspirer à proposer une alternative aux gafam qui tienne la route, il devient alors vite nécessaire de créer une expérience optimale à ses utilisateurs.

Les objectifs de l’étude :

  • Découvrir les réels besoins des utilisateurs des plateformes
  • Découvrir si les attentes des utilisateurs en fonction des plateformes utilisées sont compatibles avec les logiciels libres
  • Découvrir si les personnes étant déjà habituées à une plateforme en particulier seraient prêt.es à changer pour les logiciels libres

Premières hypothèses :

  • Tous les utilisateurs ne ressentent pas forcément le besoin d’avoir ce genre de solutions alternatives
  • Les utilisateurs ne perçoivent pas l’utilité/la plus-value des logiciels libres
  • Tous les utilisateurs ne comprennent pas forcément les objectifs des logiciels libres
  • Il y a une méconnaissance générale de la part des utilisateurs des logiciels libres
  • Les utilisateurs s’intéresse aux logiciels libres uniquement en se basant sur leurs propres convictions
  • Les utilisateurs se sont lassés des réseaux sociaux traditionnels
  • Les utilisateurs n’ont pas forcément connaissance des risques et des vices des grosses plateformes telles que les gafam
  • Les utilisateurs apprécient avoir des recommandations personnalisés lorsqu’elles sont discrètes et pertinentes
  • Les organisateurs d’événements choisissent leur plateforme en fonction de la cible qui est dessus
  • Le design à son importance dans les logiciels dans les logiciels libres (tant au niveau de la communauté, qu’au niveau de l’identité visuelle, de l’UI et de l’UX)

Sujet de recherche :

  • Comment et pourquoi Facebook s’est il imposé comme un acteur majeur de l’organisation d’événements ?
  • Les organisateurs ont-ils réellement une nécessité d’une nouvelle plateforme selon leurs besoins ?
  • Comment sensibiliser les utilisateurs aux vices des géants des réseaux sociaux ?
  • Comment engager les utilisateurs à changer de plateforme pour les logiciels libres ?
  • Quels leviers sont manquants pour que les logiciels libres puissent devenir concurrentiels face aux GAFAM ?
  • Quels sont les modèles économiques viables pour les logiciels libres ?
  • Quels sont les freins à contourner qu’ont les utilisateurs à venir sur les logiciels libres ?
  • L’importance du design dans les logiciels libres
  • Les logiciels libres sont-ils viables à long terme ?

Les usages à étudier :

Plan de recherche :

  • Questionnaire quantitatif : Explorer plutôt largement les utilisateurs de Mobilizon
  • Entretiens qualitatifs : Explorer en profondeur les usages des utilisateurs, leurs attentes et leurs besoins vis à vis des plateformes
  • Personas : Définir quels seront les utilisateurs finaux des plateformes ainsi que leurs besoins spécifiques
  • Empathy map : Connaître le parcours des utilisateurs et définir les pain point, les gain point et les émotions en fonction
  • User journey map : Observer et documenter les parcours actuels sur les différentes plateformes, et relever les points différenciants et ce qu’ils impliquent
  • Audit UX / Ergonomique de la plateforme : Relever ce qui différencie les plateforme, où se situent leurs freins, les insatisfactions, mais également leurs points positifs
Recherche

Retrouvez le questionnaire exploratoire large ici 

Et retrouvez la restitution des interviews quantitatives ici 

L’intégralité du persona Sébastien se trouve ici 

Et l’intégralité du persona Isabelle se trouve ici Enfin, l’intégralité de l’audit ergonomique que j’ai réalisé selon les critères de Bastien et Scapin se trouve ici.

Conclusion

Dans un premier temps, j’aimerais souligner l’intérêt que j’ai eu à travailler sur ce sujet. Effectivement, les logiciels libres n’étaient pas un domaine que je connaissais en profondeur, et m’y pencher m’a permis d’élargir mes connaissances et mon intérêt.

Dans un second temps, je considère qu’il est important d’évoquer les difficultés que j’ai pu rencontrer lors de ce projet. En effet, la principale difficulté rencontrée a été l’impossibilité de rencontrer des utilisateurs de Mobilizon, et ainsi l’impossibilité de recueillir leurs opinions, leurs ressentis, frustrations ou besoins. Il faut donc prendre en compte que les données recueillies pour les personas par exemple sont des suppositions, basées sur les études quantitatives et qualitatives que nous avons menées. Cela a été pour moi une réelle frustration, car j’aurais aimé pousser les recherches plus loin ; dans l’hypothèse ou j’aurais pu récolter des données venant d’utilisateurs directs de la plateforme Mobilizon, j’aurais apprécié réaliser des cartes d’empathie, ainsi que des parcours utilisateurs, ou encore des tests utilisateurs. Malheureusement, cela n’a pas pu être possible, car sans utilisateurs directs et habitués de la plateforme, ces outils n’ont pas grand intérêt selon mon point de vue.

Recommandations

J’ai choisi de structurer mes recommandations en plusieurs points différenciants, par soucis de clarté.

Recommandations ergonomiques pour la plateforme :

Globalement, les résultats de l’audit effectué sont plutôt bons. En effet, l’audit ne soulève aucuns points bloquants sur la plateforme. Cependant, des points de frustrations ont été évoqués : certains items présent sur la page d’accueil tels que les entrées du menu, ou encore les tags des événements mériteraient un meilleur wording, ainsi qu’une meilleure mise en avant, plus contrastante. (voir l’audit ergonomique selon les critères de Bastien et Scapin pour plus de détails) Il serait également intéressant de revoir la densité informationnelle sur la page d’accueil : en effet, la page mériterait d’être allégée, notamment avec l’illustration présente sur la page d’accueil, qui occupe une place très importante dans l’information et dans la compréhension de la page ; elle peut porter à confusion, et pourrait parfaitement continuer d’exister, en ne prenant pas une si grande place. De plus, on peut également remarquer suite à l’audit ergonomique réalisé quelques points frustrants, notamment dans la gestion des erreurs : il est conseillé et préférable de détecter les erreurs de saisie de texte dans un champ lors de la saisie, et non pas lors de la validation comme c’est le cas actuellement. Cela pourrait perturber l’utilisateur et le frustrer. (voir l’audit ergonomique selon les critères de Bastien et Scapin pour plus de détails). Nous pouvons également soulever que certains liens renvoient vers un autre site web, intitulé « joinmobilizon.org« , qui lui, contient toutes les informations capitales concernant la description de l’outil et son utilisation ; la confusion est présente, et il serait judicieux de centraliser toutes ces informations capitales sur la page principale de la démo de Mobilizon.

Recommandations globales pour la plateforme :

Encore une fois, la plateforme est compréhensible dans sa totalité, et aucun éléments bloquant majeur n’a été relevé. Je peux toute fois suggérer quelques axes d’améliorations. Dans un premier temps, j’aimerais aborder le wording : en effet, l’une des premières informations que l’on remarque sur le site est cette phrase d’accroche : « Have a look inside. » On peut noter qu’elle est écrit en anglais, cependant, elle serait plus percutante si elle était inscrite dans la langue du globale du site, ici le français. De plus, l’utilisateur peut se perdre entre les différentes mentions de « Demo Mobilizon » et « instance Mobilizon » : il serait donc pertinent de retravailler ce wording. De plus, on remarque que sur la page d’accueil, la description de la plateforme ainsi que les valeurs énoncées et assumées par la plateforme ne sont présentes qu’en bas de page. De ce fait, l’illustration les dessert, car l’attention de l’utilisateur est captée par l’illustration, et non pas par ces informations qui ont leur importance. Il serait judicieux de les mettre plus en avant, en haut de page par exemple, car ce sont des valeurs clés de l’outil.

Recommandations axées utilisateurs :

Pour cette partie, je vais baser mes propos sur les résultats que j’ai obtenu via mes études qualitatives et quantitatives. Dans un premier temps, on remarque chez la plupart des organisateurs d’événements via des outils digitaux une crainte commune : que leur événement n’ai pas assez de visibilité (+ de 60% expriment cette crainte) : il serait donc judicieux pour Mobilizon de mettre d’autant plus en avant ses événements, afin que les organisateurs se sentent considérés et valorisés. On remarque également que la plupart des organisateurs (+ de 60%) n’arrivent pas à savoir précisément combien de personnes se rendent à leur événements : encore une fois, il serait pertinent pour la plateforme de proposer des options claires et précises pour permettre aux organisateurs de savoir qui se rendra à leur événement. Un autre élément intéressant que l’on peut souligner, est que la quasi totalité des organisateurs (+ de 90%) ont besoin de prévoir un budget pour promouvoir leur événement : ainsi, Mobilizon pourrait proposer une manière intelligente de promouvoir les événements des organisateurs, sans forcément passer par l’achat d’une promotion. De plus, on peut soulever qu’une majorité des organisateurs (+ de 85%) accorde une place extrêmement importante à la notion de communauté, et à l’interaction qu’ils peuvent avoir avec les personnes qui les suivent ; Mobilizon pourrait proposer des instances tels que des groupes, ou encore des forums, afin que les communautés intéressées par des mêmes centres d’intérêts puissent communiquer et toujours être averti des événements en lien avec ce qui les intéressent.

Recommandations de communication :

Pour finir, je pense qu’il serait pertinent d’établir quelques stratégies de communication afin de démocratiser les instances que sont les logiciels libres. En effet, pour une personne que nous avons interviewé qui est habituée aux logiciels libres, l’un de ses principaux points de frictions est que ses proches ne connaissent pas les logiciels libres, et ainsi ne font pas l’effort de s’y intéresser. De plus, lors de l’un de mes autres entretiens, j’ai pu relever qu’une personne qui s’intéressait aux logiciels libres, ne les connaissait pas tous, et serait même intéressé par leur utilisation si ils étaient d’avantage démocratisés. En cela, il serait vraiment très intéressant pour Mobilizon d’entamer des campagnes de communication afin de faire connaitre leur instances du grand public, et ainsi gagner des utilisateurs fidèles qui créerons de nouvelles communautés pour faire grandir l’outil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.